Menu

Des mesures contre les sangliers

Le Gouvernement jurassien réagit face aux dégâts causés par les sangliers dans les champs et dans les pâturages. Le ministre de l’environnement David Eray l’a assuré mercredi matin à la tribune du Parlement lors des questions orales. Il a ainsi répondu au député Thomas Stettler qui s’inquiétait de la prolifération des sangliers et donc de la hausse des dommages engendrés par l’espèce. L’élu UDC a demandé au Gouvernement jurassien comment il comptait maîtriser le problème.

Dans sa réponse, David Eray a annoncé la mise en place de toute une série de dispositions. Il a indiqué que « des mesures avaient été prises dans l’organisation des traques pour parvenir à des prélèvements supérieurs ». Concernant les gardes-chasse, le ministre de l’environnement a informé « qu’un poste allait être mis au concours pour remplacer un départ et qu’une réflexion avait été lancée, en collaboration avec la fédération des chasseurs, pour mieux organiser le gardiennage ». Enfin, le ministre a annoncé que le Gouvernement jurassien avait décidé mardi « de libérer un crédit supplémentaire pour que l’Office de l’environnement puisse du matériel de vision et de tir nocturne afin de permettre aux gardes d’être plus efficaces lors de traques ou de tirs de nuit ». David Eray espère ainsi que toutes ces mesures « pourront maîtriser le cheptel et réduire le montant dans les comptes de l’Etat des dégâts causés par les sangliers ».



Retour