Menu

Stand de tir

Projet "Stand de tir"

Le point de départ

L'ordonnance sur la chasse et la protection des mammifères et oiseaux sauvages (OChP) précise à l'article 2, alinéa 2bis, lit. a, qu'il est de la compétence des cantons de réglementer, entre autre, la preuve périodique de la sûreté au tir comme condition à l'habilitation à chasser.

La fin de la période transitoire pour la mise en place de cette mesure échoit au 31 décembre 2018. En théorie, dès la prise des patentes 2019, il faudrait donc pouvoir présenter une attestation prouvant que le demandeur de patente jurassien a participé à un tir.

Les enjeux…

La création d'un stand de tir n'est pas réfléchie uniquement afin de faire passer un examen périodique au chasseur. Il sied de ne pas oublier l'entraînement, nécessaire à chacun, la formation pratique des candidats-chasseurs et le contrôle du réglage d'optiques, entre autres. Dans l'hypothèse où une obligation de tir annuelle verrait le jour, le site devrait pouvoir permettre le passage des 400 chasseurs jurassien, ce qui représenterait une capacité minimale de 4000 coups/an et ce, sans prendre en compte les entraînements ni les éventuelles répétitions en cas d'échec initial.

Le standard CSF pour chasser partout en Suisse

La conférence des services de la faune, de la chasse et de la pêche (CSF) a émis une directive afin d'établir un programme de tir permettant l'obtention d'une attestation selon un standard commun. Ladite attestation permet à chaque chasseur de pouvoir chasser dans tous les cantons puisqu'elle y est réciproquement reconnue.

Le programme pour canon rayé prévoit le tir de 4 balles à une distance minimale de 100 mètres. Les coups sont considérés comme réussis pour les zones 8, 9 et 10. 4 coups réussis sur 4 sont demandés.

Le programme pour canon lisse prévoit le tir de 4 cartouches à grenaille sur cible basculante à trois pièces (lièvre/renard) ou "rabbit" à une distance de maximum 30 mètres. Les coups sont considérés comme réussis pour des atteintes dans la zone antérieure et/ou centrale. 4 coups réussis sur 4 sont demandés.

Le programme est à répéter chaque année.

À ce stade de la réflexion, aucune proposition de règlement propre au chasseur jurassien ne désirant chasser que dans le canton n'a été abordée, ni la périodicité de passage à ces examens.

La situation dans le Canton du Jura…

Sous la conduite de l'Office de l'Environnement en la personne d'Amaury Boillat, un groupe de travail a été créé afin de présenter un projet de stand de tir permettant le tir au standard CSF au gouvernement jurassien d'ici au 15 décembre 2018. À ce jour, deux séances se sont déroulés dans le but de poser les bases légales et de rechercher des sites qui seraient potentiellement intéressants pour développer le projet.

Office de l'Environnement : Amaury Boillat

Comité FCJC : Pierre-Alain Lachat - Diana du Clos-du-Doubs : Cyril Dick - Diana de Delémont : Armand Chételat

Diana des Franches-Montagnes : Francis Geisen -  Diana de Porrentruy : Flavien Lachat

Sites potentiels pouvant accueillir un stand au standard CSF…

Trois sites ont été retenus pour des examens complémentaires. Il s'agit de la Combe Gobé à St-Ursanne, du Varieu à Courchavon et de Varmenne à Mormont. Les sites du fort de Plainbois et de la galerie A16 de Courfaivre ont été écartés car il n'était pas possible d'installer un pas de tir à 100 mètres.

Quelques considérations positives et négatives (liste non-exhaustive) ont été émises pour les trois sites retenus :

Combe Gobé

+ infrastructure en partie existante + situation "centrée" + aspect "historique" + pas de tirs orientés dans des positions différentes

- pas d'électricité - pas d'eau courante - nuisances sonores - projet de nouveau lotissement à proximité

Varieu

+ place de tir déjà existante + collaboration possible avec l'armée pour la mise en place et le repli du matériel + peu de nuisances sonores + places de parc + place d'armes fédérale (normes sécuritaires)

- infrastructure (cantine et pas de tir) à créer - situation décentrée - collaboration avec l'armée indispensable - mur de séparation des pas de tir - sentinelles de tirs sur les chemins forestiers (à déterminer) Varmenne

+ place de tir déjà existante + stand d'importance régional reconnu + infrastructure en grande partie réalisée + chemin d'accès et parking déjà présent + peu de nuisances sonores + place d'armes fédérale (normes sécuritaires)

- partage du site avec d'autres partenaires (armée, sociétés de tir) - situation décentrée

 

La collaboration intercantonale…

Le canton de Neuchâtel, après avoir longuement hésité à collaborer avec le canton du Jura pour un partage du matériel a décidé de se lancer seul dans la réalisation de ce projet. Dans le canton de Berne, le stand d'Eschert répond aux normes CSF. Néanmoins, sa capacité d'accueil serait limitée à une quarantaine de places par an, soit 10% de chasseurs jurassiens.

Suite des travaux…

Une visite des différents sites va être organisée par l'Office de l'Environnement avant les vacances estivales afin de savoir quelles sont les possibilités sur ces différents sites afin de pouvoir retenir l'un d'entre eux. Chaque site possède des avantages et des inconvénients. Néanmoins, la nuisance sonore reste le principal problème lié à ce projet.

D'autres informations vous parviendront en temps utile afin de vous permettre de suivre l'avancée du projet. Le comité de la FCJC suit de près l'avancée du dossier et est représenté par trois membres au sein du groupe de travail. Il souhaite impérativement qu'une solution cantonale soit trouvée rapidement afin de se mettre en adéquation avec les bases légales et surtout, de permettre au chasseur jurassien de pouvoir s'entraîner dans des conditions décentes.

 

Flavien Lachat – membre du groupe de travail



Retour