Menu

Stand de tir

Stand de tir 

 

L'Office de l'environnement, représenté par Patrice Eschmann et Amaury Boillat, et le groupe de travail "Stand de tir", représenté par Pierre-Alain Lachat (FCJC), Armand Chételat (Delémont), Francis Geisen (Franches-Montagnes) et Flavien Lachat (Ajoie), ont rencontré l'adjudant d'état-major Marion, remplaçant du commandant de la place d'armes de Bure, afin de visiter les infrastructures existantes des places de tir de Varmenne (Mormont) et du Varieu (Courchavon).

La discussion, menée à bâton rompue dans le terrain, a été constructive et intéressante. De manière générale, la place d'armes de Bure est tout à fait disposée à accueillir des sociétés privées sur ses infrastructures, ce qui est déjà actuellement le cas. Un calendrier des tirs est établi par le commandement. La police, les gardes-frontière, des sociétés de tir privées et de sécurité sont actuellement des utilisateurs réguliers. La FCJC serait donc la bienvenue sur le site dont la capacité d'accueil n'a pas atteint sa limite.

Le site du Varieu offre des stalles de tirs à 30 et 50 mètres qui pourraient être aménagées pour le lièvre et le sanglier courants. Il existe malgré tout quelques bémols importants comme la présence obligatoire de sentinelles de tir, l'absence de couverts pour le tireur et le secrétaire et l’infrastructure pour un tir à 100 mètres qui est inexistante. De plus, hormis des toilettes, il n'y a pas de local pouvant faire office de lieu de rassemblement et de convivialité.

Il en est tout autre de la situation de Varmenne puisque 6 des 18 stalles de tirs du stand 300 mètres sont équipées pour permettre un tir à 100 mètres, dont 3 sont équipées de système "polytronic". Le partage des installations avec des sociétés s'entraînant au tir à 300 mètres ne poserait dès lors aucun problème. Jouxtant l'entrée du stand, un bâtiment désaffecté pourrait être acquis pour un usage civil tel que l'a été celui de la société de Porrentruy-Campagne à côté du stand 25/50 mètres. Une légère rénovation avec quelques travaux d'aménagement pourrait faire de ce lieu une buvette permettant l'accueil des tireurs, la tenue de comités, de manifestations diverses, tout en permettant le stockage de matériel appartenant à la FCJC. La possibilité de créer, à côté du stand 25/50 mètres, une place dédiée au tir sur lièvre et sanglier courants pourrait être facilement aménagée. La présence de canalisation d'eau et d'électricité est un avantage indéniable. Des places de parc sont également présentes en nombre avec des accès goudronnés permettant un accès facilité à toute personne.

Le groupe de travail va se réunir dans le courant du mois d'octobre afin de faire la synthèse des points positifs et négatifs des trois sites retenus (une visite des installations de la Combe Gobé s'est déroulée durant l'été). Un projet devra être présenté au gouvernement pour la fin de l'année. 

En conclusion, Patrice Eschmann, a déclaré qu'il souhaitait avoir un projet intéressant pour les chasseurs afin que nous puissions non seulement nous entraîner dans des conditions décentes, mais également avoir du plaisir à se rendre sur les places de tir.

Amaury Boillat a souligné que dans le cadre du mandat de prestations, la FCJC devra s'occuper de la partie organisationnelle et qu'il serait bon que le projet fédère non seulement les chasseurs, mais également les 4 sociétés membres.

Bien des points restent en suspens avant que le projet ne voie le jour, mais l'opportunité que représente Varmenne semble actuellement unique sur le territoire cantonal. La FCJC reste attentive au développement des trois dossiers afin de pouvoir faire bénéficier les chasseurs de conditions optimales tout en comptant sur le soutien des sociétés dans un projet rassembleur et prometteur.

Pour la FCJC

Flavien Lachat



Retour